Les mots ouvrent

des passages

Blanc granitique que la courbe de la vague, tel un pinceau, colore, un temps, avant de retourner à sa matrice.

Laissant le rocher pleurer sans fin cette étreinte sans avenir.
 

J'encre mes paroles pour qu'elles ne sombrent pas dans l'écume des pensées quotidiennes, qu'elles ne glissent pas dans l'abîme du souvenir, éteinte à la mémoire endeuillée.

Pierre-Yves Querroué

PSYCHOPRATICIEN

Accompagnant vers le sens de la vie

Thérapie individuelle, de couple et familiale

Écoutant de personnes âgées

06 30 83 27 55